Contactez-nous CONTACT
FR francais english

Nos projets

Projet MICROMEGAS

La formule fondamentale de la radiobiologie enfin résolue : une énigme de 40 ans.

Contexte : Les dommages de l’ADN sont des événements-clés de la réponse aux radiations qui peuvent conditionner la réponse cellulaire à travers une succession d’événements physiques, chimiques et biologiques. En particulier, les cassures double-brin de l’ADN (CDB) non ou mal réparées sont associées respectivement à l’effet létal ou à l’instabilité génomique. La technique d’immunofluorescence permet aujourd’hui d’identifier topologiquement et quantitativement au sein-même des noyaux cellulaires les CDB prises en charge par les différentes voies de réparation et de signalisation sous la forme de foci nucléaires. Toutefois, l'expression mathématique des cinétiques d’apparition et de disparition des foci nucléaires a rarement été recherchée. En parallèle, depuis les années 70, la relation entre la survie cellulaire S et la dose D de radiation a été décrite par une formule mathématique empirique (S=exp(-alphaD-betaD²)) appelée modèle linéaire-quadratique (LQ) utilisée quotidiennement par les chercheurs et cliniciens mais sans interprétation biologique. 

  
Lire la suite >

Projet COPERNIC

Une première classification de la radiosensibilité humaine basée sur une théorie générale validée.

Contexte : Sur les 380000 nouveaux cas de cancer par an, une majorité des patients sont traités par radiothérapie. Parmi eux, 5 à 20% montrent des complications tissulaires (dermites, rectites) qui augmentent la morbidité et peuvent freiner, voire arrêter le traitement planifié. Ces réactions tissulaires radioinduites sont la manifestation de la radiosensibilité individuelle, mise en évidence il y a plus d’un siècle par les pionniers de la radiothérapie. Depuis 2003, à des fins de recherches, plus de 50 radiothérapeutes praticiens exerçant dans une trentaine de Centres Hospitalo-Universitaires ou Centres de lutte anti-cancer ont fait appel à nous pour prédire ou mieux comprendre ces réactions tissulaires de radiosensibilité. L'une des plus grandes collections de fibroblastes cutanés de radiosensibilité différente a ainsi été réunie : la collection COPERNIC.

  
Lire la suite >

Projet INDIRA

Des tests prédictifs de la radiosensibilité basés sur un modèle mécanistique validé et une première estimation de l'importance des sous-populations à risque.

Contexte : La Commission Internationale de Protection Radiologique (CIPR) a estimée à 5-15%, la proportion de la population générale qui serait radiosensible. Connaissant la priorité qu’a accordée l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) aux recherches sur le facteur individuel, le projet INDIRA a pour but de vérifier cette estimation dans le cadre des Investissements d'Avenir.

  
Lire la suite >

Projet ERADIM

La première étude radiobiologique effectuée directement sur un mammographe.

Contexte : Dans le cadre des modalités du dépistage organisé du cancer du sein, une attention particulière est portée aux personnes génétiquement prédisposées à ce type de cancer (ex: mutations de BRCA1 et BRCA2) qui se traduit par une surveillance renforcée de ces patients  par mammographie. Or la communauté scientifique et médicale s'interroge sur les risques potentiels liés à l’irradiation répétée de ces individus à risque.

 

  
Lire la suite >

Projet EVARISTE

Une évaluation du risque radioinduit chez les travailleurs exposés aux radiations basée sur une approche radiobiologique nouvelle.

  
Lire la suite >

Projets HEMI-BREAKS

Les cassures de l'ADN causées par 13 espèces métalliques différentes.

Contexte : Les métaux lourds sont abondamment utilisés dans un certain nombre d’activités industrielles comme l’exploitation minière et la métallurgie. Dans les pays développés, ils sont également employés dans la fabrication d’engrais, de peinture, de cigarettes et de batteries ainsi que dans des produits plus récents comme les portables et les CD/DVD. A ce jour, ils représentent un problème de santé publique pour deux raisons majeures: 1) la toxicité qu’ils peuvent produire chez l’homme et l’écosystème, 2) l'augmentation du risque de cancer que des expositions répétées peuvent provoquer.

  
Lire la suite >

Projet EURIPIDE

Inhibition de la réparation des cassures de l’ADN par les pesticides d’intérêt domestique et environnemental.

Contexte : L'usage des pesticides est une pratique courante depus les années 60. Aujourd'hui une littérature abondante montre que ces agents chimiques seraient à l'origine de multiples pathologies, notamment des cancers. Les pesticides et leur utilisation pose donc à la fois des questions scienifiques et sociétales. Malheureusement, les bases moléculaires et cellulaires de la toxicité et/ ou de la carcinogénicité des pesticides restent à déterminer.

 

  
Lire la suite >

Projet BACCHUS

Premier modèle de prédiction d'un effet cocktail entre un pesticide et un métal.

Contexte : Les activités industrielles sont responsables de la présence d’abondantes traces métalliques comme le zinc (Zn), le nitrate (Ni), le plomb (Pb) et le cuivre (Cu) dans l'eau, le sol et l'air. C'est aussi le cas de nombreux pesticides comme l’atrazine ou le thiabendazole. Parmi les expositions combinées, la plus abondante source de contamination est l’utilisation de fongicides contenant du cuivre dans les vignobles et dans les cultures d’arbres fruitiers.

  
Lire la suite >

Projet CLEPSYDRE

Une première approche psycho-sociale concernant la réponse individuelle aux radiations ionisantes.

Contexte : Dans un contexte de changement des pratiques en radiothérapie avec l’apparition prochaine sur le marché de tests prédictifs de la radiosensibilité individuelle, s’est imposée la compréhension des représentations et des croyances des différents acteurs concernés : les décideurs de santé, les radiothérapeutes et les patients. En effet, la psychologie sociale permet d’apporter le niveau de lecture des comportements et des mécanismes des pensées pour chacun des trois groupes précités.

 

  
Lire la suite >

Projet BIBRACTE

La biographie des pionniers lyonnais de la radiothérapie et de la radiobiologie.

Contexte: Grâce notamment au mécénat des Frères Lumière, inventeurs du cinématographe et aux principes d'hygiènisme appliquées par les Maires de Lyon de l'époque, Lyon est devenue au début du XXème siècle le berceau des recherches en radiologie, radiobiologie et radiothérapie. En effet, des scientifiques et des médecins lyonnais, aux personnalités très marquées et au parcours atypique ont été à l'origine de concepts nouveaux ou d'expériences inédites concernant les radiations ionisantes. Les redécouvrir permet de mieux comprendre l'évolution des idées et des techniques. 

  
Lire la suite >


Accès membres
Identifiant
Mot de passe
Un groupe de recherche dépendant de :
CRCL


Inserm

Université Claude Bernard Lyon1

CNRS

Centre Léon Berard

Hopitaux de lyon