Contactez-nous CONTACT
FR francais english

Nos projets

Projet CLEPSYDRE

Une première approche psycho-sociale concernant la réponse individuelle aux radiations ionisantes.

Contexte : Dans un contexte de changement des pratiques en radiothérapie avec l’apparition prochaine sur le marché de tests prédictifs de la radiosensibilité individuelle, s’est imposée la compréhension des représentations et des croyances des différents acteurs concernés : les décideurs de santé, les radiothérapeutes et les patients. En effet, la psychologie sociale permet d’apporter le niveau de lecture des comportements et des mécanismes des pensées pour chacun des trois groupes précités.

Objectifs : Dans cette logique, trois études ont été mises en place pour comprendre les comportements, croyances et représentations des différents acteurs concernés par l’introduction de la prédiction de la radiosensibilité individuelle en radiothérapie. Ainsi, le changement de pratiques pourra être accompagné grâce à des préconisations efficaces et concrètes à tous les niveaux concernés.

Méthodes : Pour chacun des trois volets, nous avons utilisé une triangulation méthodologique nous permettant de rendre nos conclusions plus solides. Nous avons croisé des méthodes quantitatives, (questionnaires, analyse de la presse) et des méthodes qualitatives (entretiens individuels, outils de projection). Pour être mené à bien ce travail se base sur les principes déontologiques des psychologues. Cette étude est sous la direction d’une psychologue spécialisée en psychologie sociale de la santé. De fait, les travaux s’appuient sur une revue de l’art couplant les théories, méthodes et analyses psychosociales, ainsi que des connaissances en cancérologie, radiobiologie et santé publique nécessaire à ce travail.

Résultats: Les résultats des deux premiers volets (décideurs de santé et radiothérapeutes) ont déjà fait l’objet d’une publication dans la revue Santé Publique (2015). Le troisième volet, celui concernant les patients, est encore en cours.

Collaborations: Ce projet a été réalisé en collaboration avec la société Neolys Diagnostics, Marie Préau (GRePS – Université Lyon II), Michel Bourgnignon (ASN), le soutien particulier de Guillaume Vogin, radiothérapeute, l’appui notamment de Dr Christian Carrie, chef du service de radiothérapie et de Corrine Pouligner-Guichard et de toute l’équipe de radiothérapie (Centre Léon Bérard).

Soutiens financiers : Le projet Clepsydre est financé sur les fonds propres du Groupe de Radiobiologie.

Acronyme : CLESPYDRE est l’acronyme de Clefs Ethiques et PSYchosociales Des Risques radioEsthésiques et radiosensible.

     


Accès membres
Identifiant
Mot de passe
Un groupe de recherche dépendant de :
CRCL


Inserm

Université Claude Bernard Lyon1

CNRS

Centre Léon Berard

Hopitaux de lyon