Contactez-nous CONTACT
FR francais english

Nos projets

Projet BACCHUS

Contexte : Les activités industrielles sont responsables de la présence d’abondantes traces métalliques comme le zinc (Zn), le nitrate (Ni), le plomb (Pb) et le cuivre (Cu) dans l'eau, le sol et l'air. C'est aussi le cas de nombreux pesticides comme l’atrazine ou le thiabendazole.Parmi les expositions combinées, la plus abondante source de contamination est l’utilisation de fongicides contenant du cuivre dans les vignobles et dans les cultures d’arbres fruitiers. Depuis la découverte de l’action protectrice du Cu contre les maladies du vin à la fin du XIXème siècle, l’utilisation des produits contenant du Cu a été significativement étendue dans tous les territoires viticoles français. Parallèlement à l'augmentation de l’utilisation du sulfate de cuivre, de nombreux pesticides ont été utilisés, ce qui a soulevé des questions importantes de  santé publique. Particulièrement, certains complexes pesticides-Cu représentent un modèle de cocktails dont l’effet biologique reste mal connu, non seulement parce que peu de rapports traitent de ce sujet mais aussi parce que les biomarqueurs spécifiques de la génotoxicité d’une part et de la carcinogénicité d’autre part sont mal définis .Pour finir, une modélisation mathématique sera bâtie pour prédire les effets cocktails.

Objectifs : Nous proposons d’étudier l’effet cocktail d’espèces de Cu (notamment le sulfate de cuivre) liées à certains pesticides d’intérêts vinicoles. En utilisant la spectroscopie de Résonance Paramétrique Electronique, les complexes Cu-pesticides trouvés dans les sols seront identifiés et caractérisés. Dans une seconde étape, en utilisant l’immunofluorescence, nous évaluerons l'impact des différents composés sur le transit cyto-nucléaire de la protéine ATM pour mieux prédire les risques toxiques et carcinogènes de chaque composé et des complexes.

Premiers résultats : Les courbes dose-effets ont été obtenues après contamination au sulfate de cuivre, au thiabendazole ou à l'atrazine et aux composés complexés de fibroblastes de peau ou d'astrocytes cérébraux. Nous avons mis en évidence que le sulfate de cuivre produit des cassures double-brin de l'ADN (CDB) alors que la présence des pesticides inhibe leur réparation en ralentissant le transit cyto-nucléaire d'ATM. Un modèle mathématique est en cours d'élaboration pour prédire l'ampleur de tels effets.

Collaborations : Ce projet a été effectué en collaboration avec l'Equipe ISTerre, UJF, Grenoble animée par le Pr. Laurent CHARLET.

Soutiens financiers : Le projet BACCHUS a été financé par le Plan Cancer - AVIESAN dans le cadre de l'Appel à Projets "Cancer et Environnement".

Acronyme : BACCHUS est l'acronyme de Biocide Associated as Cocktails with Cu species HUman Sensitivity. Bacchus est le dieu romain de la vigne et du vin.

 
     


Accès membres
Identifiant
Mot de passe
Un groupe de recherche dépendant de :
CRCL


Inserm

Université Claude Bernard Lyon1

CNRS

Centre Léon Berard

Hopitaux de lyon