Contactez-nous CONTACT
FR francais english

Nos projets

Projet ERADIM

La première étude radiobiologique effectuée directement sur un mammographe.

Contexte : Dans le cadre des modalités du dépistage organisé du cancer du sein, une attention particulière est portée aux personnes génétiquement prédisposées à ce type de cancer (ex: mutations de BRCA1 et BRCA2) qui se traduit par une surveillance renforcée de ces patients  par mammographie. Or la communauté scientifique et médicale s'interroge sur les risques potentiels liés à l’irradiation répétée de ces individus à risque.

Objectifs : Le but du projet était de quantifier les effets moléculaires induits par mammographie sur de l’épithélium mammaire issue de biopsies de patientes possédant différents niveaux de risque familial du cancer du sein. En particulier, une fois établies, les lignées cellulaires ont été irradiées sur mammographe pour simuler soit 1 cliché (ex : face du sein, 2 mGy), soit 2 clichés en situation réelle (face puis profil du sein, 2 mGy + 3min + 2 mGy),  soit 4 mGy. Les cassures double-brin de l’ADN (CDB) induites immédiatement par l’irradiation ou restant non réparées 24 h après ont été quantifiées par immunofluorescence.

Résultats : Ce projet a permis pour la première fois de quantifier les CDB induites par des clichés mammographiques en conditions réels. Il apparaît que : 1) les mammographies produisent des taux de CDB détectables, quel que soit le statut à risque; 2) le nombre de CDB non-réparées à 24 h est plus élevé après 2mGy +3 min + 2mGy que pour une dose unique de 4 mGy, mettant ainsi en évidence un effet de répétition de dose appelé LORD (LOw and Repeated Dose effect). Cet ette LORD est observé quel que soit le risque familial.  En plus, nous observons systématiquement des taux de CDB plus élevés chez des patients à risque , suggérant l'intervention d'un autre phénomène : m'hyper-recombinaison, responsable de la création de plusieurs CDB pendant l'irradiation. Cet effet dit LADI (Low Dose induced adDItional DNA breaks) est particulièrement marqué chez des patients à haut risque familial.

Collaboration : Ce projet a été effectué dans le Service de Radiologie du Centre Hospitalier Lyon-Sud (Hospices Civils de Lyon) et dans l’Equipe d’Accueil (EA3738) de la Faculté de Médecine Lyon-Sud. La dosimétrie a été effectuée avec le docteur Alain Noel de l’Unité de Radiophysique médicale au centre Alexis Vautrin de Nancy. 

Soutien financier : Le projet ERADIM a été financé par le Comité de Radioprotection d’Electricité de France dans le cadre de ces appels à projets de soutien à la recherche en radiobiologie.

Acronyme : ERADIM est l'acronyme de Etude du risque de cancer du sein associé à une exposition mammographique : approche radiobiologique transversale et définition des statuts génétiques à risque présentant une radiosensibilité individuelle aux faibles doses.

     


Accès membres
Identifiant
Mot de passe
Un groupe de recherche dépendant de :
CRCL


Inserm

Université Claude Bernard Lyon1

CNRS

Centre Léon Berard

Hopitaux de lyon